EN-TETE et NAVIGATION :

CONTENU :

Mercredi 18 octobre 2017 - Accueil > Demander un service > Recevoir le baptême > Recevoir le baptême

Recevoir le baptême

Par le baptême je deviens Enfant de Dieu

Devenir enfant de Dieu, c'est entrer dans la communauté des chrétiens, faire partie de l'Eglise, devenir membre à part entière, et devenir acteur.





 
Pourquoi être baptisé ?

Les parents, pour qui c'est une joie d'être chrétien, souhaitent naturellement partager ce bonheur avec leur enfant, lui donner ce qui est "bon" à leurs yeux, lui faire partager ce trésor par le sacrement du baptême.

Certains parents se posent beaucoup de questions pour savoir s'ils vont faire baptiser leur enfant ou souhaitent en savoir plus avant d'engager leur enfant par le baptême.
Alors, pourquoi faire baptiser son enfant ?

L'enfant qui est baptisé reçoit en lui comme un germe de vie et de liberté que l'Esprit Saint, agissant en lui et par l'Eglise, va éveiller, déployer, nourrir.
C'est parce qu'il a été choisi par Dieu dès le sein de sa mère qu'il reçoit le pouvoir de choisir librement la volonté de Dieu tout au long de sa vie


Préparer le baptême

Le baptême est donné à tous les ages mais ne se prépare pas de la même manière suivant la période de la vie.
Le nouveau-né est baptisé à la demande de ses parents.
L'adolescent est baptisé à sa demande avec l'autorisation de ses parents.
L'adulte est baptisé à sa demande.

A qui s'adresser ?

 

Les parents viennent faire la demande du baptême à la paroisse de leur domicile ou prennent contact avec le chrétien-relais de leur village ou de leur quartier. Ce dernier leur donnera toutes les informations utiles à leur demande.
 
Attention :
 
 
De toute façon, renseignez-vous avant de fixer la date du baptême de votre enfant (le prêtre n'est pas forcément libre à la date de votre choix).
 

Il est possible de s'adresser au presbytère de votre paroisse, à l'animateur de l'équipe, au chrétien-relais de votre village ou de votre quartier, ou au service du catéchuménat.


Comment s'y préparer ?
 
 
En quoi consiste la préparation.
Un temps de préparation, de partage sera nécessaire avec d'autresparents pour permettre de mieux comprendre le sens de cette démarche faite à l'Eglise.
 
 
Pendant un temps plus ou moins long, chaque enfant chemine: cheminement vécu dans des équipes de catéchèse, de mouvement, d'accompagnement.


Comment choisir un parrain ou/et une marraine ?

Selon une très ancienne coutume de l'Eglise, on n'admet pas au baptême un adulte sans parrain (le terme de parrain désigne ici soit un homme, soit une femme), pris dans la communauté chrétienne. Ce parrain aura à aider le catéchumène, au moins dans l'ultime préparation au sacrement, et, après le baptême, il contribuera à sa persévérance dans la foi et dans la vie chrétienne.

Chaque petit enfant, pour son baptême, doit aussi avoir un parrain. Sa présence élargit dans un sens spirituel la famille du futur baptisé et signifie le rôle maternel de l'Eglise. Il pourra, en certains cas, aider les parents afin que l'enfant parvienne un jour à professer la foi et à l'exprimer dans sa vie.

Au moins dans les derniers rites du catéchuménat et dans la célébration du baptême, le parrain intervient, soit pour attester la foi de l'adulte qui va être baptisé, soit pour professer, en même temps que les parents, la foi de l'Eglise dans laquelle le petit enfant est baptisé.

Aussi les prêtres veilleront-ils à ce que le parrain, choisi par le catéchumène adulte ou par la famille de l'enfant, réponde aux conditions suivantes :


 
  1. Avoir été désigné par le futur baptisé, ou ses parents, ou celui qui tient leur place, ou à défaut de ceux-ci, par le curé ou le ministre du sacrement ; être apte à remplir cette fonction et avoir l'intention de le faire,
  2. Etre assez mûr pour remplir cette fonction, ce qui est présumé s'il a 16 ans accomplis, à moins que l'évêque diocésain n'ait fixé un autre âge, ou que le curé ou le ministre n'estime devoir admettre une exception pour un juste motif,
  3. Avoir reçu lui-même les trois sacrements de l'initiation : Baptême, Confirmation et Eucharistie, et avoir une vie conforme à la foi et à la fonction à assumer,
  4. Ne pas être le père ou la mère de l'enfant à baptiser,
  5. En outre, il faut qu'il y ait soit un parrain ou une marraine seulement, soit à la foi un parrain et une marraine,
  6. Le parrain (ou la marraine) doit appartenir à l'Eglise catholique et ne pas être écarté par le droit de la fonction de parrain. Quand les parents en manifestent le désir et quand il y a déjà un parrain (ou une marraine) catholique, on peut admettre, comme témoin chrétien du baptême, un chrétien n'appartenant pas à la communauté catholique, s'il professe la foi au Christ.


Et après

Le baptême est le début d'un chemin ...

Sur ce chemin de disciple du Christ, dans l'Eglise catholique, le sacrement de l'Eucharistie, de la réconciliation, le sacrement de confirmation sont les autres étapes.

Dans votre paroisse, des propositions seront faites pour continuer à découvrir, rencontrer Jésus-Christ, partager avec d'autres.


 


Page Questions/Réponses autour du baptême

Les parents doivent-ils être baptisés pour demander le baptême de leur enfant ?
Non, puisque c'est la personne qui va recevoir le baptême qui est concernée. Tous les parents peuvent demander le baptême pour leur enfant, mais ils s'engagent alors à lui faire découvrir la foi chrétienne et à l'inscrire au catéchisme. Dans cet esprit, l'Eglise peut donc aussi accueillir une demande de baptême de la part de parents qui, eux-mêmes, n'ont pas la foi.

Les parents qui ne sont pas mariés à l'Eglise peuvent-ils faire baptiser leur enfant?              
Oui. Le baptême est un don gratuit que Dieu fait à l'enfant.
 
Des parents dont l'un est incroyant ou appartient à une religion non chrétienne, peuvent-ils faire baptiser leur enfant ?
             
Leur situation ne leur interdit pas de faire baptiser leur enfant, à condition toutefois que le conjoint non chrétien accepte que l'enfant soit catéchisé.

Des parents divorcés-remariés peuvent-ils faire baptisés leur enfant ?              
Oui, la seule difficulté que l'on peut rencontrer dans ce cas concerne un éventuel désaccord entre les nouveaux conjoints sur le projet d'ouvrir l'enfant à la foi chrétienne. Depuis toujours, l'Eglise affirme le droit de tout homme, de tout enfant, à recevoir le baptême.

Peut-on choisir un parrain ou une marraine non baptisé(e) ?             
Non, puisque le rôle du parrain et de la marraine n'est pas à comprendre seulement sur le plan de l'amitié. Leur rôle principal est de représenter la communauté chrétienne et de témoigner de la foi de l'Eglise auprès de l'enfant et de ses parents.

Le parrain et la marraine doivent-ils être majeurs ?         
L'Eglise demande que le parrain et/ou la marraine soient âge d'au moins 16 ans et que l'un et/ou l'autre aient été baptisé(s) confirmé(s) et aient reçu l'Eucharistie.

Peut-on faire baptiser un enfant adopté ?                
Sans aucun doute, car l'important est ce qui se passe aujourd'hui entre lui et ses parents adoptifs, entre lui et son nouveau milieu de vie. Le baptême est un sacrement pour aujourd'hui. Il conviendra cependant d'être attentif à la situation culturelle et religieuse antérieure de l'enfant.

Un enfant de parent divorcés peut-il être baptisé ?    
Oui, à la seule condition d'avoir l'autorisation des deux parents.

Un enfant placé peut-il être baptisé ?          
Oui, avec l'autorisation de la DASS

Devons-nous verser une offrande à la paroisse qui nous accueille ?

ACCES RAPIDE :

PIED DE PAGE :