Etat de santé de Monseigneur Renauld de DINECHIN

Mgr Renauld de Dinechin a pu quitter l’hôpital hier après-midi après y avoir été soigné depuis le 20 février 2018.

Il doit maintenant prendre un temps de convalescence de plusieurs semaines qui lui permettront de retrouver ses forces.

Nous rendons grâce au Seigneur pour son retour et demeurons en union de prière pour lui tout particulièrement.

Combien de messages d’amitié et de prière sont venus jusqu’à moi qui m’ont donné force dans le combat !

Je goûte concrètement le lien de communion en Christ qui nous relie.

Je sens que cette étape inscrit existentiellement ma destinée au sein du peuple axonais.

Ce Carême ne se déroule pas tel que je l’avais imaginé puisque j’entame ma troisième semaine d’hospitalisation.

La présence de la Vierge me guide et, comme beaucoup de malades, je prie comme je peux.

Je bénéficie de toute l’attention de l’équipe d’aumônerie de l’hôpital qui m’apporte la communion chaque jour. Ce fut un soutien sans prix dans les premiers jours où j’étais trop faible pour prier par moi-même.

Grâce à Dieu les examens d’hier et d’aujourd’hui ne manifestent aucune autre source infectieuse. Nous nous concentrons donc sur les suites de la pneumopathie et le combat contre le pneumocoque. Je ne suis plus sous antibiotiques ; de nouveaux exercices de kiné respiratoire m’ont été prescrits. C’est la part importante du combat contre le pneumocoque ; je m’y attèle avec ardeur, ce qui me prend  beaucoup de temps désormais.

Je vous dis ma prière pour chacun d’entre vous.

 

+ Renauld de DINECHIN
Evêque de Soissons, Laon et Saint-Quentin

Notre évêque, Mgr Renauld de Dinechin, est hospitalisé en soins continus depuis le 20 février pour une pneumopathie. Son état de santé s’améliore de jour en jour. Pour récupérer au mieux ses forces, un temps de repos lui sera ensuite nécessaire.

Nous continuons à prier pour lui en le confiant à Notre Dame de Liesse.

Notre évêque, Mgr Renauld de DINECHIN est hospitalisé depuis ce mardi 20 février.
Il est soigné pour une pneumopathie qui lui impose un temps de repos.

Nous l’entourons de notre prière fraternelle et formons pour lui des vœux de bon rétablissement.