Initiation à l’accompagnement

Une rencontre-formation à Saint-Quentin

«L’initiation à l’accompagnement» était le thème de la dernière formation du dimanche, proposé par le Père François GOLDENBERG et un groupe de laïcs. Une petite cinquantaine de personnes, de différentes paroisses de la ville, étaient présentes.

L’accompagnement spirituel a pour but d’aider une personne à relire sa vie sous le regard de Dieu. Il permet à l’accompagné de grandir dans sa relation personnelle avec Dieu en prenant conscience de la vie de l’Esprit dans son cœur. Être accompagné fait grandir dans la Foi : «Il y a une croissance vers Dieu, une croissance vers les autres en Christ» Charles PEGUY, permettant de « voir toute chose en Dieu et Dieu en toutes choses. » Saint Ignace de LOYOLA.

 

Le Temps de Prière nous a introduits rapidement dans le vif du sujet :

  • «Les traces sur le sable»  Adémar de Barros
  • L’Evangile selon Saint Luc (24; 13-36)

 

Dans ce passage, nous voyons les pèlerins d’Emmaüs grandir dans leur acte de Foi au Christ. En grandissant dans leur Foi, Jésus les transforme : leurs yeux s’ouvrent, ils comprennent le sens de ce qu’ils ont vécu, et ont le «cœur brûlant». Ayant été transformés, ils relisent leur vie à la lumière de la Résurrection puis partent témoigner de ce qui s’est passé.

Nous avons écouté 4 témoignages :

  • celui de Samuel, qui, «de personne accompagnée sur le plan social», est devenu «personne accompagnante».
  • puis les témoignages de Sœur Denise et du Père Jean BARBON en tant que personnes accompagnées, et de Sylvie Van Roy comme accompagnante.

 

Le Père François GOLDENBERG nous a ensuite expliqué ce qu’est l’accompagnement spirituel et donné des repères pour alimenter notre réflexion.

  • L’accompagnement spirituel permet de faire grandir une personne dans sa vie d’amitié et d’union avec le Christ à la lumière de la Parole. C’est un service fraternel pour relire sa vie de Foi, et se rapprocher de plus en plus du Christ qui unifie ma vie. C’est un trésor spirituel dans la Vie de l’Eglise.
  • Il faut que la personne accompagnée et la personne qui accompagne se mettent sous le regard de Dieu.
  • L’accompagnateur doit être une personne ouverte, discrète, sachant écouter, qui ne juge pas et qui respecte le cheminement personnel de la personne. (Ne pas interrompre, ne pas rapporter à soi, écouter jusqu’au rythme de la respiration, écouter le silence pour permettre à la personne d’aller jusqu’au bout de ce qu’elle souhaite dire, à son rythme). Il doit savoir accompagner la personne dans sa nouveauté (même si elle se répète, car, ce qu’elle exprime, est de toute importance pour elle à ce moment précis de sa vie).
  • Huit points sont nécessaire et à respecter pour un bon accompagnement spirituel :
    1. Discerner le désir de Dieu dans le cœur de la personne accompagnée.
      Le désir de Dieu est comme la soif ; c’est un désir de conversion, de transformation que nous cherchons à assouvir par nos actes.
      Cela se fait avec l’aide de l’Esprit Saint, qui nous aide à avancer, à trouver l’attitude ajustée et à tenir dans la durée.
    2. La Grâce et les conseils :
      Dans l’accompagnement, des conseils sont demandés ou suggérés par l’accompagné, et donnés par l’accompagnant. Ce ne sont pas des ordres mais une relecture commune «dans le Seigneur» de ce qui est souhaitable de faire.
      Cette initiative vient du Seigneur, et respecte ma liberté. Je consens à accueillir cette «Grâce» venue de Dieu. En l’accueillant, cela me transforme de l’intérieur, et rend mon cœur brûlant…
    3. Le choix de l’accompagnateur :
      L’accompagnateur spirituel se choisit et se reçoit. Il faut un respect, une amitié et une estime mutuelle. C’est une alliance spirituelle par l’Esprit.
    4. La fréquence des rencontres :
      Elle est à organiser et évolue dans le temps et en fonction des événements de la vie.

 

    1. Savoir se remettre en question :
      L’accompagnement spirituel nous apprend à discerner notre propre chemin et à réagir pour ne pas nous laisser entraîner par des illusions. Il nous guide et nous fait prendre du recul face à ce qui nous traverse l’esprit et face aux situations de la vie quotidienne.

 

  1. Les fruits :
    Sous le regard du Seigneur, des fruits sont donnés avec le temps, les confessions et les temps de retraite spirituelle. L’accompagnateur montre comment l’Esprit Saint est en action dans la vie de l’accompagné. Cela se voit dans la durée.
  2. Mieux se connaître :
    L’accompagnement permet de mieux se connaître, de se poser sous le regard de Dieu, de recevoir sa Paix.  Il permet d’accueillir, de vivre et d’accepter les événements de notre vie, en communion avec Lui.
  3. Unifier notre vie :
    L’accompagnement spirituel permet de faire grandir en nous le désir de suivre le Christ de plus en plus près, d’écouter sa Parole pour la mettre en pratique et porter du fruit et ainsi d’unifier notre vie.

Pour conclure notre séance, le Père François GOLDENBERG nous a donné à lire les extraits de «La Joie de l’évangile»  du Pape François, traitant de l’accompagnement (paragraphes 169 à 173). L’accompagnement est un «art, pour murir dans la vie chrétienne, conduisant vers Dieu» : ce n’est pas une thérapie enfermante, mais une joie.

Marie-Christine D.

 

Caroussel photos – Cliquer sur les vignettes pour les agrandir